La lutte pour la protection de l’environnement devient un sujet incontournable vue sa dégradation dans plusieurs pays. La France en est bien consciente, plus précisément la ville de Toulouse. Surnommée la ville rose, Toulouse ne cesse de mettre en œuvre diverses actions favorisant l’écologie. La question qui se pose est donc : quelles sont les actions entreprises par la métropole en vue de sauvegarder la nature ?

La ville de Toulouse et ses spécificités

Considérée comme étant capitale historique du territoire du Sud de la France ou du Languedoc, Toulouse se classe en quatrième position en ce qui concerne les communes françaises les plus peuplées. Longtemps surnommée la « ville rose », c’est une ville peuplée par des étudiants et où effectuer ses études a toujours été une référence. Par conséquent, le peuple toulousain est dynamique et jeune. Dans la vision d’un développement durable, plusieurs projets ont été réalisés et vont être mis en place en termes d’aménagement. Davantage d’informations sur le développement durable à Toulouse sont exposées sur le site toulousethic.fr. Soucieux de l’environnement, la municipalité opte pour une expansion de la zone de piétonisation. En effet, les déplacements favorisant l’écologie tels que la marche à pied et le vélo y sont recommandés. Le but est de passer facilement de l’une des rives de la Garonne à l’autre. De plus, Toulouse planifie également l’élargissement des offres de transports publics.

L’engagement de la ville Toulousaine pour l’environnement

Les toulousains réagissent car ils ont constaté que la nature est souillée par la pollution. En effet, les polluants se situant dans le sol impactent sur l’usage des puits et des eaux souterraines. Il s’avère alors primordial de diminuer la pollution et de végétaliser cette fameuse ville. A Toulouse, six coulées vertes ainsi que quatre zones vertes se répartissent sur 840 ha d’espace vert. La ville s’engage à planter 4000 arbres chaque année afin de nourrir les 160 parcs et jardins s’y trouvant. A noter que quelques 153 000 arbres y sont déjà présents. Les projets écologiques sont multiples. Pour illustrer, il y a l’éco pâturage, l’accent sur la collecte des déchets, l’interdiction des herbicides comme le glyphosate ou encore la mise en place d’une ferme utilisant l’énergie solaire.

Force est de constater que l’environnement compte parmi les priorités de la municipalité de Toulouse. Les objectifs locaux sont même liés à des enjeux internationaux. La commune toulousaine considère que les actions écologiques peuvent représenter un dénouement au dérégulation climatique. Les particuliers comme les entreprises sont priés de participer à la végétalisation de la commune. Plus concrètement, ils sont invités à faire fleurir les vérandas, les toits, les jardins et les devants des boutiques. C’est pour le bien de tout le monde car les individus sensibles sont par exemple plus vulnérables au climat chaud.  La canicule devient insupportable. De ce fait, la végétalisation devient un enjeu crucial pour Toulouse.

Mobilité et écologie

Le transport des habitants de la ville représente un sujet grandissime quand le thème de l’écologie est évoqué. En effet, pour une vision visant à favoriser la nature, il est important de renforcer le réseau de transports en commun et d’encourager les toulousains à opter pour la mobilité douce. A travers un projet intitulé Mobilité 2020 – 2025 – 2030, Toulouse envisage 4.5 millions de déplacements par jour sur sa ville d’ici 2025. Parmi les grands projets, il y a premièrement le métro. En 2020, la commune prévoit de doubler la capacité de la ligne qui couvre la gare toulousaine de Matabiau (400 000 passagers contre 200 000 en 2019). En 2025, on assistera à l’installation d’une troisième ligne de métro reliant Labège et Colomiers.

A part le métro, la mise en place du tramway est également prévue à partir de cette année 2020, tout comme le réseau de bus Linéo. Plus favorable à l’environnement, il y a l’inauguration du plus long téléphérique urbain français  en 2020. Ce transport écologique permettra d’assurer le déplacement entre l’Oncopole et l’université Paul Sabatier. Puis, il y a aussi le plan vélo. Toulouse Métropole met en place de nouvelles pistes cyclables en ville. En guise d’exemple, une voie verte a été ouverte en 2019 entre la Prairie des Filtres et l’Oncopole.

 Les actions pour un comportement plus responsable

Suivant le PCAET ou Plan Climat Air Energie Territorial, la métropole subventionne par exemple les particuliers qui souhaitent remplacer leurs appareils de chauffage à bois. Par ailleurs, Toulouse s’engage depuis 2020 à mettre en place les ZFE ou Zones à faibles émissions visant à limiter l’usage de voitures les plus polluants. Ce projet a le mérite de refléter les succès présents dans d’autres pays comme l’Allemagne, la Suède, l’Autriche ou encore l’Italie. Il est flagrant que la protection de l’environnement s’avère primordiale pour la municipalité toulousaine. Dans cette optique, un chantier de construction d’une zone à Haute Qualité Environnementale a été lancé. A part ces actions, la métropole encourage également l’utilisation des panneaux photovoltaïques utilisant l’énergie solaire afin de protéger au mieux la nature.